le cuir est notre univers

Le maroquinier et son travail

Cuirs tannage végétal

La maroquinerie en France

Le terme de maroquinerie vient du mot Maroc et désigne le travail d’un maroquin qui consiste à tanner et teindre une peau du côté du poil. Ce terme a donné son nom à l’industrie et au commerce d’objets en cuir. La maroquinerie se définit comme l’ensemble des industries utilisant le cuir pour la fabrication ou le revêtement de tous les accessoires n’incluant pas la sellerie, les vêtements et les chaussures en cuir.

En France, la maroquinerie est artisanale et industrielle. Les entreprises sont implantées principalement dans les régions d’Île-de-France, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Centre, Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Aquitaine. Ce secteur exporte plus du tiers de sa production qui se caractérise par une manufacture de grande qualité. Les marques de luxe à la réputation mondiale (Vuitton, Hermès, Longchamp) fabriquent leurs créations en France et en Europe.

Dans les métiers de la maroquinerie on conçoit et fabrique les objets usuels du quotidien tels que :

  • les sacs à main
  • les ceintures
  • étuis
  • pochettes
  • porte-clefs
  • porte-feuilles
  • porte-monnaie
  • porte-cartes
  • des objets de bureau
  • valises
  • sac à dos
  • collier pour animaux

 

Les étapes de confection en maroquinerie

Le maroquinier doit être capable d’adapter ses modèles selon l’actualité de la mode. De la création de petites séries ou de pièces uniques. Il doit être en mesure de contrôler les opérations de fabrication des modèles, jusqu’aux finitions. Il doit être en mesure également d’effectuer la réparation d’objets en cuir abîmé.

  • Le bureau d’étude : Le rôle du bureau d’étude est de concevoir, créer et développer de nouveaux modèles ou d’effectuer le patronage des modèles de créateur de mode.
  • La coupe : Le coupeur débite en morceaux le cuir à l’aide d’un tranchet, d’un emporte-pièce ou d’une presse en suivant un patron, tout en optimisant le rendement afin de minimiser les pertes de matière.
  • Le piquage : Le piquage est une opération réalisée à l’aide d’une machine à piquer. Cette opération consiste à réaliser une série de trous sur les pièces de cuir destinées à l’assemblage final.
  • L’assemblage : Dans l’assemblage, l’ouvrier « à la table » réalise les opérations ne pouvant pas être exécutées mécaniquement ou de manière automatisée.
  • La finition : Le service de finition assure la mise en forme, la pose des accessoires des articles réalisés par les opérateurs précédents. On y effectue manuellement toutes les opérations de bourrage, mise en forme, les retouches et le nettoyage pour l’esthétique générale des produits finalisés.
Alain, ami maroquinier, m'a fait découvrir le monde du cuir en 2008. Depuis le cuir et mon métier sont intimement liés, d'abord en tant que E-commerçant, et depuis 2012, en tant que fabricant de mes propres articles. Côtoyer nos artisans maroquiniers au quotidien est un plaisir sans cesse renouvelé. C'est ce plaisir là, véritable, que je souhaite partager avec vous.
  1. Gwenaelle de Convention collective maroquinerie

    C’est également un secteur qui continue d’attirer de plus en plus de candidats et à recruter. Les organismes syndicaux ont donc élaboré une convention collective régulant les relations professionnelles entre les salariés et les employeurs des entreprises de ce secteur.

Laisser une réponse

*

captcha *