Contact: 05 63 57 57 02 ou par E-mail

la rue des artisans

Bien plus que de la vente en ligne !

La peau tannée et l’économie française

L’économie française a subi de nombreux coups durs. Beaucoup de domaines ne s’en sont pas relevés, mais l’industrie du cuir de fabrication française a su résister à la pression. Pour ce faire, les artisans et industriels ont dû s’adapter à un monde qui change de plus en plus vite.

Le savoir-faire français reconnu

La France est un pays modèle en terme de maroquinerie. Les artisans et industriels français permettent au pays d’exporter des produits à travers le monde. Pour en arriver là, la France a dû s’adapter à une économie nouvelle portée par la mondialisation. Voilà pourquoi les tanneries se sont spécialisées dans les produits de luxe.

Economie du cuir en France

L’économie du cuir en chiffres

Bien que l’économie du cuir en France ait démarré tôt, nous pouvons dire que le début du XXe siècle marque l’apogée de la discipline. En effet, c’est à travers 1500 tanneries-mégisseries que les industriels ont fait grossir les chiffres du domaine. D’ailleurs, l’industrie du cuir a longtemps été la troisième industrie après la métallurgie et le textile.

C’est vers les années 1980 que l’économie s’est effondrée. Aujourd’hui, on ne compte plus que 19 tanneries et 31 mégisseries qui génèrent 1500 emplois et 290 millions d’euros de chiffre d’affaire. Cependant, le commerce de la peau tannée s’est spécialisée afin de ne produire plus que des articles de luxe.

Le cuir haut de gamme made in France

Afin de faire face aux crises successives ainsi qu’à une concurrence des pays voisins, la France ne produit plus que des articles de luxe. L’avantage de ce segment de vente est qu’il n’est pas touché par les crises financières. De plus, les articles s’exportent très bien dans le monde entier.

Ainsi, les PME françaises sous-traitent à de grandes marques internationales et permettent au domaine de survivre. On retrouve donc le cuir français dans le secteur de l’automobile, de l’aéronautique, de la ganterie et de l’habillement. Le bas et milieu de gamme est alors laissé aux pays à faible coût de main d’oeuvre (comme la Chine par exemple).

Quel prix les portefeuilles vont-ils atteindre ?

Le cours du cuir est régi par la consommation de viande. Depuis quelques années, cette consommation est en forte diminution ce qui provoque une flambée des prix du cuir.

Bien que ce fait économique ne touche pas les grandes marques de luxe, les petits artisans français doivent redoubler d’efforts afin de se faire une place. Ainsi, rien de bien étonnant au fait que le prix des articles en cuir augmente. Petite lueur d’espoir cependant, la consommation de bovins semble être en augmentation depuis quelques temps.

À lire

Facebook
Twitter
WhatsApp
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *