Contact: 05 63 57 57 02 ou par E-mail

la rue des artisans

Bien plus que de la vente en ligne !

La création du cuir de A à Z

Art ancestral, le travail du cuir connait un historique chargé avec des techniques transmises de génération en génération.

Saviez-vous que le cuir qui compose votre maroquinerie a subi de nombreux traitements ? Avant de devenir ce produit si raffiné, la peau passe par différentes étapes plus ou moins techniques qui nous viennent des âges anciens.

Les étapes de la fabrication du cuir

Nous vous proposons de nous plonger dans la fabrication du cuir depuis l’étape de rivière, jusqu’au cuir fini.

Dans un premier temps, il est nécessaire de retirer la peau des animaux utilisés pour la constitution du futur cuir. Les peaux brutes sont rapidement salées pour éviter la putréfaction qui survient quelques heures après le dépeçage. En plus de conserver la peau, le salage permet de retirer l’eau contenue dans les couches cellulaires. De fait, la peau brute perd une bonne partie de son poids.

La rivière : retrait des poils

La phase de rivière est constituée de plusieurs étapes intermédiaires : le retaillage, le reverdissage, l’épilage, l’échardage, le déchaudage, le confitage et le dégraissage. Au cours de ces étapes, la peau est taillée et traitée afin de lui retirer ses poils et les morceaux de peaux indésirables. Pour ce faire, on utilise différents bains et divers outils.

Le tannage : protection de la peau

Afin de rendre la peau imputrescible et de la conserver longtemps, il est nécessaire de la travailler avec l’aides de tanins. Cette étape dans la fabrication du cuir est appelée tannage. Les tanins sont des substances que l’on mélange à l’eau. Ils sont minéraux ou végétaux. Ce sont ces substances qui déterminent l’aspect du cuir futur, sa résistance, sa souplesse.

Le séchage : déshydratation des peaux

Après avoir trempé la peau durant deux étapes, il est nécessaire de la sécher afin d’évacuer les résidus d’eau qui pourraient parasiter le cuir. De nos jours, nous utilisons une étuve pour l’étape de séchage. Pratique et rapide, l’étuve transmet un flux d’air chaud dont la température est réglable. Une autre étape consiste à étendre les peaux à l’air libre pendant quelques jours.

Les finitions : préparation au cuir fini

Encore une fois, cette étape appelle plusieurs autres phases intermédiaires. La finition demande un travail minutieux pour les découpes, plus brutal pour l’assouplissement des fibres. C’est à ce moment que les peaux sont égalisées, pigmentées et lissées. Le cuir prend peu à peu l’aspect qu’on lui connait. Une fois les finitions terminées, il reste une dernière étape avant de pouvoir utiliser la peau traitée pour la fabrication de nos maroquineries.

Les cuirs finis : préparation à la vente

C’est l’étape qui termine la fabrication du cuir. Ici, le professionnel travaille l’aspect final de la peau selon différents procédés. Le cuir fini a alors une surface plus ou moins exposée qui déterminera le grain de la peau ainsi sa valeur. On parle de finissage aniline, semi-aniline ou pigmenté. À partir de cette étape, le cuir peut être utiliser pour la fabrication de chaussures, sacs et autres matériels de bureau.

Continuer la lecture

Facebook
Twitter
WhatsApp
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *